Notre histoire

A l’origine de Caritas Christi nous sommes en présence de deux personnalités hors du commun : une femme laïque, Juliette Molland (1902 – 1979) et un religieux, le P. Joseph-Marie Perrin (1905 – 2002), dominicain.

Juliette Molland naquit à  Noves. C’est là que se déroula toute son existence. Personnalité forte et généreuse, dotée d’une vive intelligence, elle travaille dans l’entreprise familiale et se met au service de son village et de sa paroisse.
Après un long cheminement de recherche spirituelle, Juliette perçoit très vivement un appel à vivre toute donnée à Dieu mais sans quitter le monde et elle se demande si c’est vraiment possible….
En 1936, elle rencontre le P. J-M. Perrin O.P. et lui fait part de sa recherche et de ses doutes. Ils prennent conscience que Dieu leur demande de fonder ce que Juliette appelle « un ordre laïc ». Et ensemble, ils définissent petit à petit les caractéristiques d’une telle vocation.
Le 16 juin 1939, fête du Sacré Cœur, en présence de l’évêque de Marseille, neuf femmes s’engagent définitivement dans « l’Union missionnaire des petites sœurs de Sainte Catherine de Sienne » qui s’appellera par la suite « l’Union Caritas Christi », et enfin l’«Institut Séculier Caritas Christi ».

Le P. J-M. Perrin, co-fondateur, apporta pendant de longues années son soutien et sa présence sacerdotale à Caritas Christi. Dans son ministère, c’est inlassablement et avec force qu’il annonçait « l’Amour infini de Dieu pour tous les hommes » et « l’Appel de tous les chrétiens à la sainteté ! ».
L’Institut s’est développé rapidement sur les cinq continents. Il est actuellement présent dans une quarantaine de pays, d’où une grande variété de cultures, de mentalités, de conditions d’existence, etc. parmi ses membres. Mais, au-delà des diversités de leurs vies, toutes ressentent l’unité profonde que créent les liens de leur vocation commune en Caritas Christi : être présentes et intégrées dans toutes les réalités du monde et « demeurer dans l’Amour de Dieu pour l’aimer et le faire aimer, là où il les a placées » (cf. art. 1 de la Loi de vie).

nuestra-historia

Esta entrada también está disponible en: Anglais Allemand Espagnol Tchèque Portugais Vietnamien